Justice

Dans cette rubrique seront présentés les articles concernant :

  • les tribunaux, ses juridictions, ses acteurs : juges, avocats, notaires, gendarmes ainsi que tous ceux qui ont pour mission de faire respecter la Loi,
  • les infractions à la Loi, les justiciables, les peines encourues,
  • lieux d'enfermement, maison d'arrêt, prisons et bagnes.
justice01

 

Les frères Faucher sont-ils toujours à la Chartreuse ?
Il y a deux cents ans, très exactement le 27 septembre 1815,  les frères Faucher, jumeaux nés à la Réole, traversent à pied, en se donnant le bras, une grande partie de la ville de Bordeaux... (11/2015)


Ramon Carratala a-t-il été guillotiné à Bordeaux en 1861 ?

La consultation des documents des cours d'assises permet d'apprécier l'évolution de la criminalité et la façon dont la société y a répondu. De nombreuses condamnations à mort ont été prononcées jusqu'en 1981. Toutefois les grâces royales ou présidentielles venaient souvent, au dernier moment, perturber la cérémonie... (02/2015)

La justice expéditive sous l'Empire : le crime de Raymond Maigne
Il est fréquent aujourd'hui d'entendre fustiger les lenteurs de la Justice française. Sous le premier Empire les magistrats se forgeaient une opinion beaucoup plus rapidement. Raymond Maigne, accusé d'un crime commis en mai 1810, est jugé en juin et guillotiné en juillet... (02/2015)

Camalet, le dernier roué de Bordeaux
Le bandit de grand chemin Camalet n'a pas de chance. Ses crimes sont trop graves pour qu'il espère bénéficier de la période trouble de la Révolution. Il est rompu à Bordeaux, place Dauphine... (11/2014)

En 1852, un "canard" raconte à sa façon le crime de Bazas
C'est le 1° février 1863 que parait, en France, le premier journal quotidien. Auparavant les nouvelles à sensation étaient diffusées par des colporteurs qui vendaient des feuilles volantes... (09/2014)

1858 : Jeanne Viéla, dernière femme guillotinée en public à Bordeaux
Jeanne Constantin, veuve Viéla, est née à Villenave-d'Ornon en 1818. En 1857, elle est couturière. Sa voisine, Marie Gazon, veuve Laporte possède un superbe domaine à Pont de la Maye. Sous prétexte de visiter la propriété, elle l'étrangle... (09/2014)

Le brave soldat assassin
Gérome Aurusse a été le dernier guillotiné sur la place du Repos, en 1891. La prochaine exécution capitale à Bordeaux n'aura lieu que 27 ans plus tard, dans la cour du fort du Ha... (05/2014)

La fausse monnaie peut coûter cher
De tous temps les sanctions frappant les faux-monnayeurs ont été particulièrement sévères... (05/2014)

La dernière exécution publique à Bordeaux
La dernière exécution publique en France est celle de Weidmann, le 17 juin 1939, à Versailles. Les conditions en sont si scandaleuses que les pouvoirs publics décident que les exécutions se feront dorénavant hors la vue du public. Le dernier exécuté en public à Bordeaux est Pierre Delafet, le 23 novembre 1933. Il avait exterminé toute sa famille... (03/2014)

Une mutinerie sur un bateau négrier en 1825
Aux XVIII° et XIX° siècles les armateurs bordelais réalisent d'énormes fortunes avec le commerce triangulaire. Mais l'affrètement de navires n'est pas une opération sans risques. Quelquefois les malheureux noirs se révoltent. Et parfois c'est l'équipage lui-même qui se mutine. Tel est le cauchemar qui a agité le " Petit Ciron ", navire négrier parti de Bordeaux... (03/2014)

Arrestation d’une voleuse - Caudéran 1839
On peut lire, sous la cote 4 M 223 aux AD 33, l’interrogatoire de cette malheureuse femme, transcrit ci-dessous dans son intégralité...
(02/2014)

Un scandale à l'école de médecine de Bordeaux en 1876
Le crime de Lormont en 1875 est un des faits divers les plus marquants de la fin du XIX° siècle à Bordeaux. Ce sordide drame à quatre personnages a passionné les lecteurs de la presse à sensation... (02/2014)

Un pauvre bougre, modèle de Goya
L'exécution de Jean Bertain, en 1827, serait depuis longtemps tombée dans l'oubli si parmi les nombreux témoins qui assistaient à son supplice il n'y avait pas eu le plus grand peintre du temps : Goya.... (02/2014)

Le plus jeune guillotiné à Bordeaux
Il a fallu attendre 1989 pour que la Convention internationale des droits de l'enfant adoptée dans le cadre de l'ONU interdise la peine de mort pour les infractions commises par des personnes âgées de moins de dix-huit ans. A Bordeaux, un jeune garçon, probablement faible d'esprit, est guillotiné le 18 juin 1840. Il a 17 ans... (01/2014)

Les chauffeurs de Sainte-Foy-la grande
A la fin du XVIII ° siècle et au début du XIX° siècle des bandes organisées sèment la terreur dans les campagnes. La presse les appelle " les chauffeurs " car ils brulent les pieds de leurs victimes pour extorquer l'endroit où ils cachent leurs économies. Les plus connus sont les " chauffeurs d'Orgères "... (01/2014)

Rixe mortelle entre compagnons au XIXe siècle
La mémoire populaire garde une excellente image des compagnons du devoir.
Depuis le XVIII° siècle Bordeaux est un centre important du compagnonnage, passage obligé du Tour de France... (11/2013)

Une exécution mouvementée
Le code Napoléon de 1810 durcit les conditions d'application de la peine de mort. Il précise que les parricides seront désormais menés à l'échafaud, pieds nus, une cagoule sur le visage. Une fois sur l'estrade, après lecture de la sentence, l'exécuteur leur posera le poing sur un billot et, d'un coup de hachette, tranchera la main. Le moignon sera immédiatement placé dans un sac rempli de son... (11/2013)

Déclaration du navire le "Bons Fils"
Nous ne connaissons pas toutes les démarches administratives nécessaires à remplir par un armateur au milieu du 19e siècle pour le lancement et l'exploitation d'un navire, mais aux Archives départementales de la Gironde, dans des registres de la Justice de Paix de Bordeaux, nous avons trouvé un document qui nous donne un des aspects de ces démarches... (11/2013)

Les périples de la guillotine à Bordeaux
Sous l'ancien régime seuls les criminels de haut rang et les nobles sont exécutés par décapitation, châtiment jugé moins cruel et infamant. La pendaison, l’écorchage, la strangulation ou l’écartèlement sont réservés au mauvais peuple... (09/2013)

Crime et sorcellerie, à Massugas, sous l'Empire
La disparition de l'ancien régime n'a pas entrainé l'abandon de tous les préjugés. Des comportements obscurantistes subsistent dans les campagnes pendant tout le XIX° siècle... (09/2013)

Un sorcier à Ambarès ? (1843)
La Justice de paix de Carbon-Blanc a dû se prononcer sur une accusation de sorcellerie. Pierre Bret était-il sorcier ? ... (06/2013)

La justice de paix
Un vivier d’informations sur le mode de vie des girondins... (04/2013)

Le fort du Hâ : une prison pour « enfans»
Au début du 19ème siècle, les « enfans » reconnus coupables étaient enfermés au Fort du Hâ, la prison départementale. Quelques documents laissent percevoir leurs conditions de vie