Par Marcel Marc Douyrou.


Dans la galerie de tous les Sossiondo, il faut citer Joseph de Sossiondo personnage découvert dans la liste des prisonniers de La Bastille (Frank Brentano: Histoire de Paris). Son fils Louis de Sossiondo né en 1716 et décédé en 1763 à Bordeaux rue Maucoudinat avait conservé tous les papiers de son père, 229 liasses de documents..!

Né en 1661 à Bordeaux Joseph de SOSSIONDO est Commissaire de la Marine en Hollande pour le Roi de France. Il épouse à Amsterdam le 20 septembre 1713 Elisabeth PAPENBROCQ1. En France les époux reçoivent à nouveau le 4 novembre 1716 la bénédiction nuptiale dans la paroisse Saint André des Arts à Paris et déclarent le nombre des enfants qu’ils ont eu.
Il est décédé à Bordeaux en 1741 à l’âge de 80 ans et inhumé église Saint Siméon.

Joseph de Sossiondo se trouva compromis, malgré lui semble-t-il, dans l’affaire du libelle satyrique contre la Duchesse du MAINE2 et la conspiration du prince de Cellamare, ambassadeur d’Espagne3.

Un polémiste nommé Gasparini faisant du chantage, menaça de publier un livre satyrique contre toute la famille royale et en adressa des extraits à certaines personnes de distinction de la Cour. Le Roi donna ordre d’empêcher la publication et d’arrêter Gasparini qui quitta Amsterdam pour se réfugier dans la région d’Utrech.
Il laissa le soin à sa femme de distribuer les livres qu’il avait entreposé chez Mr Papenbrocq, beau frère de Mr de Sossiondo.
Le 16 avril 1713 Mr de Pontchartrain, Secrétaire d’Etat à la Marine adressa sur ordre du Roi, une longue lettre à Mr Joseph de Sossiondo Commissaire de la Marine pour lui recommander d’inciter Gasparini à renoncer à la publication de ce livre infamant.

« J’ai appris que vous êtes en liaison avec Gasparini et qu’il a toute confiance en vous..
 SM m’ordonne de vous dire que si cet homme est encore à Amsterdam, vous mettiez tout en usage pour l’empêcher absolument de publier, vendre et débiter ce livre…pour le déterminer à vous confier et remettre entre vos mains les exemplaires sans en excepter un seul, c’est sur quoi vous ne sauriez agir avec trop de vivacité et d’attention..
C’est pourquoi je m’attends que vous remplirez parfaitement votre devoir, et que vous me rendrez compte amplement et avec beaucoup d’exactitude de ce que vous ferez.
De Pontchartrain

Mr de Sossiondo ne serai-il pas parvenu à convaincre Gasparini de renoncer à la publication de son ouvrage satyrique ? Fut-il accusé de complicité avec son beau-frère Mr de Pappenbrock chez qui Gasparini avait mis en dépôt ses livres avant de s’enfuir de Hollande ?
Le ministre , Mr de Pontchartrain avait envisagé de faire enlever Gasparini par des espions pour le rapatrier en France.

Marié à Amsterdam le 20 septembre 1713 avec Demoiselle Pappenbrocq, et de retour à Paris, Mr de Sossiondo est conduit un mois plus tard à La Bastille, sur un ordre signé Pontchartrain. Il y passera deux ans et n’en sortira que le 28 octobre 1715, deux mois après la mort de Louis XIV4.
Son fils Louis né en 1716 à Paris avocat à Bordeaux où il est décédé en 1763 avait conservé tous les papiers de son père. Le notaire Bordelais a compté 229 liasses de papiers dans son inventaire de 84 feuillets..! Voici quelques exemples de documents :

  • 12 livres anciens en écriture Hollandaise,
  • 75 mémoires fournis par le Commissaire de la Marine
  • plusieurs sacs de procédures
  • une liasse contenant les comptes de la subsistance des prisonniers Français en Hollande
  • 12 sacs de papiers d’écriture étrangère
  • plusieurs arrêts de la Cour du Parlement rendus entre Joseph de Sossiondo et d’autres membres de sa famille. Des procédures au sénéchal.
  • Les lettres de bourgeoisie à Bordeaux de 1635 de Jean de Sossiondo, leur confirmation de 1762 en faveur de Jean Charles et Louis de Sossiondo cousins germains.
  • La bénédiction nuptiale à Amsterdam de 1713 écrite en latin, celle de Paris en 1716.
  • Etc...

Malheureusement les 229 liasses ont disparu....

Les patronymes du Pays Basque tirent généralement leur origine de toponymes.
Les Sossiondo ont laissé leur nom à trois vignobles Bordelais et leur légende dans le manoir d’Azkubea dans le village d’Ascain (pays Basque) et le Château d’Archingeay en Saintonge.
D’authentiques patronymes Basques ont disparu à la fin du XVIII° tels Sorhaindo, ou Bérindoague par exemple, mais il arrive parfois d’avoir la surprise de les découvrir de nos jours grâce à internet, portés en Amérique du Sud.

Tel n’est pas le cas jusqu’à ce jour pour SOSSIONDO.

sossiondo01

Manoir d'Azkubea à Ascain bâti en 1575 par Johannes de Sossiondo évêque de Bayonne (1566-1578)


1 Le Bayonnais Pierre DAGUERRE, banquier du Roi à Amsterdam avait épousé dans cette Ville vers 1680 Catherine PAPENBROCQ. En 1695 Sa Majesté était intervenu auprès des Echevins de Bayonne pour que le sieur Daguerre dit Le Hollandais, absent de la Ville sur ses ordres, conserve tous les privilèges de la Bourgeoisie
2 Anne Louise de Bourbon Condé épouse du duc du Maine fils de Louis XIV et de Mme de Montespan.
3 La conspiration d'Antonio de Cellamare ambassadeur d'Espagne en France projetait avec la complicité du duc de Maine, de renverser le Régent Philippe d'Orléans et de transférer la Régence au Roi d'Espagne Philippe V petite fils de LouisXIV.
4 Lambert Gasparini, ayant appris la mort du Roi et la libération de son ami, rentra en France. Il fut immédiatement emprisonné à La Bastille, de longues années jusqu'à sa mort en 1727.


(02/2016)