Imprimer

Par Monique LAMBERT
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Votre commune a-t-elle été concernée par les défrichements mis en œuvre à la fin du 18 ème siècle ?

defrichement gironde 01

Auteur : Paul Butel

Depuis 1760 jusqu’à la Révolution des hommes ont défriché des terres girondines. Il ne s’agit pas comme au Moyen-Age de transformer des forêts en terres cultivables. Le projet, celui des pouvoirs publics inquiets de ne pouvoir assumer de nouvelles crises frumentaires, c’est de mettre en culture des terres considérées comme incultes, des landes le plus souvent, « toutes terres laissées sans culture et aucun fruit depuis 25 ans ».

Dans le Bordelais, la vigne s’étend un peu partout et il faut trouver des sols aptes à recevoir des grains.

A qui s’adressent les modalités de mise en œuvre de ce projet ? Petits et gros propriétaires et les paroisses. Des intérêts souvent divergents. Faut-il défricher des biens communaux ? Les travaux entrepris ne vont ils entraver les lieux de parcours et donc limiter la quantité de fumier nécessaire à l’amendement des cultures ? Etc. Des sources de conflits à négocier, qui pèsent lourd dans la mise en œuvre des projets.

Pour vaincre certaines réticences, les pouvoirs publics décident des diminutions ou même des suppressions d’impôts

Un aperçu du travail de défrichement : Paul Butel - p. 195

defrichement gironde 02

defrichement gironde 03

Source de cette information : un article de Paul Butel. Annales du Midi : revue archéologique, historique etphilologique de la Défrichements en Guyenne au XVIIIe siècle

https://www.persee.fr/doc/anami_0003-4398_1965_num_77_72_4352

Ce texte fourmille d’informations sur la mise en œuvre du défrichement. Il distingue chaque région, chacune avec sa spécificité, son sol, ses notables, ses habitants : le Médoc d’abord qui vient en tête pour les zones de défrichement puis l’Entre-deux-Mers, les Graves, le Cubzaguais, la région de Coutras et le pays de Buch. Des modes d’approche bien différenciées.

Un exemple riche de sens : un document rédigé M. de la Salle de Ciron. Ce grand propriétaire présente la commune de Saint Médard en Jalles et l’opposition à ses projets de défrichements p 193 à 197.

Paul Butel cite ses sources (série C en particulier) ce qui ouvre la voie à des recherches plus précises sur la mise en valeur de certaines pièces de terre comprises dans cette politique de défrichement. Des recherches complémentaires seraient les bienvenues. Elles permettraient de conforter les perspectives avancées par Paul Butel. Mieux, ce serait un petit plus à apporter à la connaissance de cette entreprise qui a certainement modifié durablement la physionomie de certaines paroisses et le mode de vie de ses habitants.


 (18/03/2021)